Avoir la Moyenne au Bac en Maths | Mode d’Emploi

Avoir la Moyenne au Bac en Maths | Mode d’Emploi

Le bac vous stresse, car vous n’êtes notamment pas très fort en mathématiques ? Malgré votre travail, vous avez peur de rater le bac à cause des maths ? Il est vrai qu’avoir son bac S avec 2 en maths semble difficilement réalisable ! Si je vous disais pourtant qu’avoir la moyenne au bac en maths est tout à fait envisageable, même si vos notes de maths sont loin d’être bonnes actuellement ? Oui, d’accord, vous n’avez peut-être pas l’âme d’un mathématicien. Avouez cependant que si vous réussissez à ne pas avoir trop de points de retard en mathématiques, vous vous enlèverez une sacrée épine du pied ! Bonne nouvelle ! Non seulement c’est possible, mais en plus, vous en avez les capacités ! Vous ne me croyez pas ? Il existe pourtant bel et bien des stratégies pour réussir à avoir 10 à l’épreuve de maths au bac. Alors arrêtez de vous lamenter ! Lisez ce qui suit ! Voici le mode d’emploi pour assurer la moyenne, que vous passiez l’E3C en première ou les épreuves finales en terminale S.

Quelles sont les épreuves de maths au bac en première et terminale S ?

E3C mathématiques en première

Vous avez décidé d’abandonner l’enseignement de spécialité mathématiques en première ? Désormais, avec la réforme du bac, vous avez une épreuve de maths coefficient 5 au cours du troisième trimestre de première. Elle se déroule sur 2 heures. D’une manière générale, le sujet se compose de 2 à 4 exercices de maths indépendants. Ils portent sur des concepts au programme de maths de première : les suites, les fonctions etc. Voici un exemple de sujet possible qui illustre ce que l’on peut vous demander.

Le bac de maths en terminale S

L’écrit 

Félicitations ! Vous faites partie des derniers à passer cet examen au mois de juin prochain ! C’est une évaluation obligatoire pour tous les lycéens en terminale S. Elle couvre le programme en cours de vos deux dernières années au lycée.

Si vous avez la spécialité mathématiques en plus, votre épreuve se déroule dans le même temps. Vous avez simplement un exercice différent. 

Le coefficient, quant à lui, est de :

7 pour la partie obligatoire ; 

9 si vous avez pris la spécialité mathématiques.

L’épreuve de rattrapage au bac en maths 

Vous avez 2/20 de moyenne en maths et vous craignez d’être obligé d’aller au repêchage ? Si vous n’avez pas réussi vos écrits, l’oral peut être une bonne option pour obtenir son bac. Concrètement, vous disposez de 20 minutes pour convaincre le jury après un temps de préparation. Cependant, afin de ne pas en arriver là et vous éviter un stress inutile, calculons tout de suite combien de points il vous faut pour le bac en maths.

Organiser efficacement les révisions pour avoir la moyenne au bac en maths 

Faire ses calculs pour savoir combien il faut de points pour avoir le bac 

Désormais au clair avec l’épreuve à laquelle vous allez être confronté, il vous reste à définir tout de suite votre objectif. Avoir 10 de moyenne à l’épreuve de mathématiques est une excellente résolution, surtout si vous manquez d’assurance dans cette matière. En effet, ne pas perdre de points en maths est, je vous le répète, tout à fait de l’ordre du possible. Il suffit de vous focaliser sur d’autres disciplines dans lesquelles vous êtes plus fort pour obtenir la mention, par exemple. 

Il n’en reste pas moins que vous avez du pain sur la planche en maths ! Vous allez devoir sortir vos cahiers et classeurs pour revoir vos théorèmes et formules de calculs. C’est le seul moyen pour accéder aux études supérieures que vous souhaitez. Ne vous inquiétez pas pour autant, je vais vous dévoiler mes meilleures manières pour réviser sans stress.

Le b.a.-ba des révisions en mathématiques de tout futur bachelier

Bien réviser pour avoir la moyenne en maths au baccalauréat passe avant tout par un travail de fond de vos cours de mathématiques. Alors, ouvrez votre cartable ! Attrapez votre cahier de maths, vos stylos et surligneurs. C’est parti !

Pour commencer, planifiez votre temps sur votre agenda, afin de revoir tout le programme.

Pour savoir comment réviser les maths pour le bac, mettez-vous ensuite dans la peau d’un sportif de haut niveau en phase de préparation intensive avant un match. Repassez donc au crible tous les chapitres. Ne faites pas d’impasse, au risque de voir s’envoler quelques précieux points le jour de l’épreuve. Allez néanmoins à l’essentiel : revoyez les démonstrations et formules mathématiques importantes. Écrivez-les sur des fiches. N’oubliez pas non plus de faire des annales. Un entraînement digne d’un grand athlète va vous permettre de sauver les meubles. Algorithmie, trigonométrie, fonctions, cours de géométrie et théorèmes, tout doit y passer !

Un site pour progresser en maths

Vous avez raté votre premier trimestre de terminale en maths ? Ne désespérez pas ! Ne vous manque-t-il pas quelques bases mathématiques pour décrocher le précieux sésame ? Cela est très fréquent chez les élèves de terminale ! Si vous ne comprenez pas une notion en mathématiques, demandez de l’aide.

Vous vous sentez perdu, alors que l’examen se rapproche dangereusement ? En 3 mois seulement, je vous garantis une préparation au top pour avoir au moins 10. Je vous aide pour à remettre vos connaissances à niveau et vous accompagne personnellement vers la réussite. Qui plus est, si vous n’obtenez pas la moyenne en maths, je vous rembourse même le montant de ma formation !

Garder un moral d’acier en révisant 

À quelques jours de l’épreuve, il n’est plus question de flancher ! Votre mental est une des clés primordiales pour réussir. Vous voulez la moyenne ? Alors éliminez vos pensées négatives. Ne les laissez pas vous atteindre. Vous êtes désormais une machine de guerre, qui va surpasser ses difficultés pour ne pas rendre feuille blanche à l’épreuve de maths. Les révisions que vous avez faites vont porter leur fruit, c’est certain.

Dormir la nuit avant l’épreuve de maths  

Oui, s’abandonner dans les bras de Morphée avant l’épreuve de maths au bac peut grandement améliorer ses résultats. Michael Scullin, chercheur américain et directeur du laboratoire Sommeil Neuroscience et Cognition de l’Université Baylor au Texas l’a d’ailleurs prouvé. En 2018, il a proposé à ses étudiants le défi suivant : dormir plus de 8h avant leur examen. Ils ont ainsi grandement augmenté leur note. Alors, pourquoi pas vous ? 

Évitez donc les révisions tardives la veille de l’évaluation fatidique. Couchez-vous tôt, avec une musique douce. Votre cerveau vous remerciera le lendemain ! Vos idées seront claires et cela vous permettra peut-être de grappiller quelques points facilement ou d’éviter des erreurs de calcul bêtes comme chou !

Gratter des points le jour J pour avoir 10 en maths

Lire attentivement l’énoncé 

Ça y est, l’écrit tant redouté est enfin arrivé ! La tête pleine de formules mathématiques, vous allez sûrement rentrer dans la salle d’examen avec ce petit pincement d’angoisse connu de tous les futurs bacheliers. ZEN ! Respirez… Arrêtez de vous culpabiliser et de vous dire que vous n’avez pas assez travaillé vos cours de maths. Ayez un peu confiance en vos compétences !

Commencez par lire le sujet de mathématiques en entier. Cela ne prendra que 5 minutes. N’hésitez pas à noter à côté de l’énoncé, les concepts mathématiques à mobiliser. Vous saurez ainsi ce qui vous attend exactement à la fin de la lecture.

Donner une réponse pour chaque question mathématiques

Commencez d’abord par résoudre les parties faciles. Concentrez-vous sur chaque mot de la question. Un seul terme peut parfois vous aider à comprendre ce qu’on vous demande et vous sauver la mise ! Ne vous lamentez pas si vous ne savez pas comment faire. Regardez la suite de l’énoncé : un élément peut éventuellement vous aider à résoudre la première question. 

Vous bloquez malheureusement sur la troisième partie ? Ne restez pas trop longtemps dessus non plus ! Lisez la suite au bout de 3 à 4 minutes. Il est peut-être possible de faire les calculs suivants, sans avoir trouvé la solution du petit 3. 

Enfin, dans le cas où vous ne comprenez rien du tout, ne commencez pas à broyer du noir. Le chronomètre tourne ! Passez immédiatement à l’activité d’après.

Au baccalauréat, les correcteurs n’enlèvent pas de points si la réponse est fausse. Alors, à votre avis, vaut-il mieux s’abstenir de donner une réponse ou écrire quelque chose dont vous n’êtes pas certain ? Vous devez bien évidemment tout tenter : ne pas laissez le moindre dixième de point s’envoler pour réussir à avoir 10 en maths !

Gérer son temps efficacement 

Que vous passiez votre écrit final ou votre EC3, il est capital d’optimiser au mieux vos heures dans la salle d’examen. 

Imaginons que votre sujet de maths se divise de la manière suivante : 

  • le problème 1 avec un barème de 4 points ;
  • les exercices 2 et 3 avec une notation de 5 points chacun ;
  • la question 4 notée sur 6.

Afin d’être le plus efficace possible, répartissez la valeur de chaque exercice proportionnellement à la durée de l’épreuve. Attention ! N’omettez pas de consacrer quelques précieuses minutes à :

  • la lecture initiale du sujet ;
  • la relecture finale de votre copie ;
  • les imprévus, comme un problème de calculatrice, un changement de stylo, une pause énergétique etc.

 Ainsi, avec l’exemple donné plus haut, vous pouvez utiliser ce canevas : 

  • un laps de 5 minutes pour la lecture de l’énoncé ;
  • 40 minutes environ dédiées à l’exercice 1 ;
  • 50 minutes allouées aux parties 2 et 3 ;
  • une heure destinée à la question 4 ;
  • 10 minutes pour vous relire efficacement ;
  • 5 minutes environ pour parer à tout éventuel incident.

Vous l’aurez compris, avoir la moyenne au bac en maths nécessite bien sûr un travail de votre part. Cependant, le challenge est loin d’être infaisable, avec les quelques astuces que je vous livre ici. Si vous avez besoin de conseils supplémentaires ou d’une aide personnalisée, alors sachez que je mets tout en œuvre pour accompagner mes élèves vers la réussite. Cela fonctionne même très bien d’ailleurs ! Vous pouvez me joindre ici. Je vous attends et je répondrai avec plaisir à toutes vos questions. 

Comment Comprendre les Maths en Terminale ? | 7 étapes

Comment Comprendre les Maths en terminale ? | 7 étapes

Vous êtes élève de terminale et vous avez des difficultés à intégrer les concepts mathématiques au programme ? Vous avez peut-être même capitulé cette année au lycée. Au fond de vous-même, vous pensez que cela ne sert à rien de se battre, car vous ne comprenez décidément rien en mathématiques.

Tant pis ! Vous abandonnez les vecteurs, les fractions, car vous jugez que le raisonnement mathématiques et vous n’êtes plus compatibles ! Néanmoins, cela vous stresse terriblement, et c’est bien normal : vous avez quand même une épreuve de maths à passer au bac ! Laissez-moi vous dire une chose : vous vous trompez sur toute la ligne. Il existe des solutions pour faire des progrès et être fort en maths en terminale. Voici 7 étapes indispensables pour comprendre les maths en terminale et réussir son bac de maths haut la main ! C’est parti !


Étape 1 : Pour comprendre les maths en terminale, arrêter de se dévaloriser

Combien de fois êtes-vous sorti du cours depuis le début de votre terminale en pensant : “ Je suis vraiment nul en maths, je n’ai absolument rien pigé à ce que le prof a raconté !” Cela vous arrive de plus en plus souvent, avouez-le. De là, vous plongez allègrement dans le cercle vicieux qui vous tend les bras : vos notes de maths sont de plus en plus mauvaises. Même si, à la base, vous ne songiez pas à devenir un génie des maths, votre objectif d’obtenir une note correcte au bac s’est estompé, pour laisser place à une peur terrifiante additionnée d’une grosse angoisse sur votre avenir. 

Vous pouvez arrêter tout ça très facilement ! Ce que vous vous dites au fond de vous même est FAUX, car personne n’est nul en maths, qui plus est en terminale. Vous vous êtes simplement créé de belles pensées limitantes qui vous assaillent quotidiennement. En d’autres termes, votre cerveau refuse de comprendre les mathématiques dans cette dernière année de lycée, parce que vous lui assenez qu’il est incapable d’intégrer quelques formules mathématiques que ce soit. 

Vous ne le savez peut-être pas, mais vos émotions sont un des piliers principaux de votre apprentissage. Lorsqu’elles sont négatives, vous apprenez moins bien. Je suis d’ailleurs certaine que vous écoutez et travaillez plus dans les matières où vous réussissez. Non ? C’est normal : vous êtes plus concentré et vous assimilez donc beaucoup mieux. 

La bonne nouvelle, c’est que vous avez le pouvoir de reprendre confiance en vous en maths. Pour cela, il faut seulement que vous décidiez de le faire ! En lisant ce qui suit, vous allez mettre facilement vos pensées négatives au placard !

Étape 2 : positiver pour améliorer sa note de maths en terminale

Vous vous rappelez la dernière fois que vous avez compris quelque chose ? Ce peut être au lycée, mais aussi dans un autre domaine de vie, (une technique dans votre sport favori par exemple). Cherchez dans votre mémoire cet instant magique où vous vous êtes dit :“Ah, j’ai compris !”. Qu’avez-vous ressenti à ce moment là ?

Je vous entends le dire d’ici tellement vous en êtes fier ! Vous avez été submergé par une sensation de bonheur extrême, de victoire sur vous-même. 

C’est désormais ce que vous allez éprouver en maths ! Oui, c’est tout à fait possible ! Vous devez simplement modifier vos pensées. Changez donc le “ Je ne comprends rien en maths. ” en une petite phrase magique comme “Je peux être bon en maths et je vais me le prouver.” ou encore “Je peux comprendre facilement cette notion.”

Répétez-vous ces mots en boucle au fond de vous-même. Votre inconscient va y croire, puisque vous le dites et que c’est vrai ! De là, vous allez vous remettre au travail, qui plus est, sans même vous en apercevoir. Comment s’organiser, me direz-vous ? Je vous donne tout de suite la solution.  

Étape 3 : lister ses connaissances mathématiques

Une fois que vous avez décidé de ne plus vous traiter de nul en maths, faites un état des lieux de vos acquis et de ce qu’il vous reste à assimiler.

Prenez un papier et un crayon et notez dans un tableau vos points forts et vos faiblesses. Allez-y ! Faites-le. Il est capital que vous sachiez les notions qui vous posent problème. Vous verrez, j’en suis sûre, vous avez déjà de solides bases. C’est à partir de là que vous allez pouvoir progresser. Allons-y !

Étape 4 : rester attentif en cours de maths au lycée

Eh oui, il va falloir chasser vos mauvaises habitudes de classe si vous en avez ! Rassurez-vous, il n’est jamais trop tard pour le faire. Alors, arrêtez de consulter discrètement vos messages sur les réseaux sociaux pendant que le prof parle ! Focalisez-vous sur ses explications. Notez consciencieusement votre cours. Votre enseignant a un langage mathématique que vous ne décodez pas ? Ce n’est pas grave, continuez d’écouter. Vous allez peut-être raccrocher les wagons et, si vous ne le faites pas en classe, vous assimilerez le vocabulaire propre à votre leçon de maths par la suite. 

Suivre le cours est capital, car même si vous ne vous en rendez pas compte, vous êtes déjà en train de comprendre votre leçon. Vous vous imprégnez des explications de votre professeur. Il sera plus facile le soir en rentrant chez vous de reprendre vos notes en maths. En revanche, si votre concentration est à zéro en classe et que vous arrivez le soir chez vous sans même connaître le titre du cours, votre démotivation sera telle que vous n’ouvrirez même pas votre cahier ! Pourtant, réviser vos notes le soir favorise grandement votre processus de compréhension et de mémorisation.

Étape 5 : revoir les bases mathématiques de seconde et première

Imaginons que votre enseignant ait commencé à vous parler des inéquations. Motivé et  concentré, vous attaquez votre devoir de maths le soir même. C’est parfait ! Malheureusement, vous êtes bloqué dès le premier calcul, car vous ne savez plus effectuer une factorisation. Oui, pour résoudre une inéquation, vous devez savoir factoriser. Il n’y a pas de honte à avoir si vous avez oublié la méthode ! Il suffit de l’apprendre ! Pour cette raison, je mets en ligne de courtes vidéos sur mon site. Elles reprennent les bases à acquérir. 

Si vous avez fait la liste de ce que vous compreniez pas, vous connaissez désormais vos lacunes. Vous avez des difficultés en trigonométrie ? Avez-vous bien assimilé les cours de seconde et de première ? C’est certain, pour comprendre le chapitre sur les fonctions trigonométriques en terminale, il faut déjà savoir ce que sont un sinus ou un cosinus. Avez-vous acquis le vocabulaire, la méthode pour les calculer ? Reprenez cette notion géométrique, là où vous en êtes. Si vous êtes perdu, demandez à votre prof de maths ou à un camarade de vous réexpliquer. 

Sachez aussi que j’ai créé pour vous une formation en ligne afin de vous remettre en selle en maths. Vous préparez ainsi votre terminale pendant les vacances ou révisez les fondamentaux lorsque votre enseignant de mathématiques débute le cours. Vous avancez pas à pas, tranquillement, de chez vous. Je vous accompagne, bien entendu, dans ce travail. Cerise sur le gâteau, : je rembourse vos parents si vous n’obtenez pas le bac à la fin de l’année !  

Étape 6 : faire des maths tous les jours 

Il ne faut pas se le cacher, vous allez sûrement devoir mettre les bouchées double. Cependant, vous vous êtes fixé un objectif désormais, et cela change tout, car vous savez que vous pouvez l’atteindre. Alors, vous allez progresser, n’en doutez pas !  

Votre cerveau a néanmoins besoin de temps et d’une gymnastique quotidienne pour assimiler les notions mathématiques de terminale. Une fois votre cours appris, vous devez savoir l’appliquer. 

Voici comment vous y prendre pour bien organiser votre travail en terminale dans cette discipline :

  • mettez en avant sur des fiches les points et les formules clé de notions mathématiques à comprendre ;
  • rédigez des fiches méthodes  ;
  • refaites les exercices d’application corrigés que votre enseignant vous a demandé  autant de fois que nécessaire ;
  • comparez vos résultats aux corrigés
  • disséquez les solutions de vos exercices pour bien les comprendre. 

Lorsque vous ne faites plus aucune erreur, c’est que votre cerveau a intégré la notion et que  vous pouvez passer à un autre chapitre.

Ne laissez surtout pas tomber ! Vous y êtes presque ! Cela prend un peu de temps, c’est indéniable. Cependant, le jeu en vaut la chandelle, croyez-moi. Alors ne vous arrêtez pas et si vous vous sentez flancher, répétez votre pensée positive dans votre tête, cela vous aidera. 

Étape 7 : s’entraîner pour le bac de maths 

Il ne faut pas l’oublier : si vous avez pris la décision de comprendre vos cours de maths en terminale, c’est surtout parce que, dans quelques mois, vous devrez réussir votre épreuve du bac. Le meilleur conseil que je puisse vous donner est de ne pas attendre la dernière ligne droite pour vous entraîner à des sujets de bac en maths. Vous comprendrez aussi, bien mieux, ce que l’on attend de vous à l’examen. Vous vous éviterez ainsi un stress avant le bac. Là encore, votre cerveau, tel un muscle, aura plus de facilité à comprendre ce que vous lui demandez. Alors, travaillez avec des annales à la fin de chaque grand chapitre, de manière régulière. Il y a d’ailleurs beaucoup de chances pour qu’un sujet de bac maths similaire tombe encore ! 

Pour comprendre les maths en terminale, arrêtez donc d’abord de croire que vous n’êtes pas à la hauteur. C’est impossible ! Ancrez-vous une petite phrase positive dans la tête et répétez-la en boucle. Vous allez revivre au lieu d’angoisser ! Vous n’y couperez cependant pas : c’est votre travail qui vous permettra d’assimiler le programme de maths de terminale. Vous avez besoin d’un coup de pouce ? Je peux vous apporter mon aide, comme je le fais déjà avec de nombreux lycéens. Alors, n’hésitez surtout pas à me contacter pour tous renseignements. Je vous répondrai avec grand plaisir !

Peur des Maths ? | 3 Habitudes Zen Indispensables

Les maths sont votre pire cauchemar ? Vous bloquez sur toutes les démonstrations de géométrie, et l’algèbre vous donne des ulcères ?

Vous avez bien essayé de retrouver votre calme pour surmonter vos difficultés en maths. Malheureusement, cela n’a rien donné : les nombres restent une source de stress importante pour vous. Pire, cette discipline est devenue votre bête noire, votre point sensible.

Pourtant, vous connaissez son importance pour réussir vos études, mais vous n’arrivez malheureusement pas à dépasser votre peur en maths ? Non, rassurez-vous, ce n’est pas une fatalité ! Que vous soyez collégiens, au lycée ou déjà étudiant, vous pouvez tout à fait réussir à atteindre vos objectifs en mathématiques, même sans avoir cette fameuse bosse des maths ! Il suffit d’avoir la bonne méthodologie pour qu’enfin vos heures de travail portent leurs fruits. Je vous livre tout de suite 3 habitudes zen indispensables pour ne pas avoir peur des maths !

Cet article a été écrit dans le cadre de l’événement interbloggeurs 2019 d’Olivier Roland qui partage sur son site “Habitudes Zen” des conseils et astuces pour vivre mieux au quotidien. Je vous recommande d’aller voir comment faire quand on se sent complètement nul.

Habitude n°1 : travailler efficacement pour ne plus avoir peur des maths

Rester serein en retenant uniquement l’essentiel du cours 

Imaginez : vous sortez de votre cours de maths. Vous avez essayé de le suivre avec la plus grande attention. Votre prof vous a expliqué pendant une heure la démonstration d’Euclide qui définit le théorème de Thalès. Une fois de plus, malheureusement, vous n’avez rien compris. Le prof vous a perdu et vous, sans rien dire dans votre coin, vous vous répétez : “Je ne vais pas y arriver, j’ai peur des maths !”.Pourtant, comme vous êtes tenace, vous décidez de vous y replonger le soir même. Peine perdue ! Vos efforts en mathématiques ne donnent rien : vous êtes toujours sous l’eau. Vous êtes tendu, fatigué et anxieux. Il n’y a rien à dire, les maths vous font vraiment peur. STOP ! Déstressez ! C’est le meilleur moyen pour rater votre prochain examen ! 

En plus, vous n’avez pas besoin de connaître les démonstrations des formules mathématiques pour les appliquer, et ce, même si vous êtes en première ou en terminale. Vous évitez par ailleurs de vous surcharger mentalement, car vous n’avez pas que cela à retenir ! Alors, allez à l’essentiel de votre cours. Votre professeur ne vous demande pas de devenir un grand mathématicien, mais simplement de connaître les formules mathématiques et les grandes lignes du cours. Prenez votre courage à deux mains et faites plutôt des fiches pour chaque leçon de votre programme de maths. Vous le verrez, cela vous sera beaucoup plus utile lors de vos révisions.

Se concentrer sur les exercices pour éviter de perdre ses moyens en maths

Votre enseignant vous demande-t-il souvent de restituer les définitions ou la partie théorique de votre cours ? Non, bien sûr. En revanche, vous avez souvent dû le remarquer, vos évaluations sont constituées d’exercices de maths déjà expliqués en classe. Votre premier réflexe pour réussir en maths sereinement pourrait être : apprendre tous les exercices par cœur, afin de les restituer le jour du devoir sur table. Certes, c’est une méthode qui fonctionne, mais qui va, en revanche, vous coûter en temps et en fatigue, à défaut d’autres matières.

Alors comment faire pour ne plus avoir peur du prochain devoir de maths, tout en gagnant un temps précieux ? Pour chaque type de questions mathématiques, essayez d’établir un protocole que vous apprendrez ensuite, une fois écrit. Reprenons l’exemple du théorème de Thalès. Il est important de savoir dans quelles situations l’appliquer. Cette formule mathématique est utile pour calculer une longueur dans des figures géométriques, comme le triangle ou le papillon. Il vous suffit donc d’apprendre comment faire le calcul, et le tour est joué ! Avec sa réciproque, en revanche, vous montrez facilement que deux droites sont parallèles. Là encore, trouvez la manière de faire cette démonstration. Elle est forcément dans votre cours. Apprenez-la : il y a de grandes chances qu’elle tombe lors de l’évaluation. 

Cette méthode s’applique à toutes les questions mathématiques. Si vous stressez,  car vous ne savez pas multiplier un nombre par 11, imaginez un dispositif pour y arriver. Vous irez, ainsi, serein au prochain contrôle de maths. En prime, vous risquez fort de voir vos résultats exploser !

Habitude n°2: réviser ses cours de maths en toute zénitude

Organiser ses cours de maths pour être plus zen !

Dans quel endroit êtes-vous le plus zen pour apprendre ? Un bureau en désordre sur lequel traînent des copies doubles, toutes matières confondues ? Un espace de travail propre et en ordre ? Si vous ne l’avez pas essayé, je vous assure que la deuxième solution vous met dans une ambiance de travail sereine à coup sûr !  

C’est bien évidemment la même chose avec vos leçons de mathématiques ! Être organisé est une des premières règles à mettre en place si vous souhaitez mettre une pointe de zénitude dans vos apprentissages en maths. Rien de mieux, pour avoir peur du prochain devoir sur les fonctions arithmétiques, que de ne pas retrouver le cours en question pour réviser. Voici la meilleure organisation à adopter : 

  • Classez vos feuilles par chapitre . 
  • Écrivez lisiblement pour que vous puissiez vous relire sans difficulté ; 
  • Optez pour un code couleur. C’est une aide en mathématiques précieuse pour apprendre, notamment si vous avez une mémoire visuelle. 

En faisant ainsi, vous serez plus zen. Vous gagnerez en confiance et vous verrez s’envoler vos peurs de voir arriver le prochain examen de maths.

Faire des révisions sans stress

Ça y est ! Cette maudite évaluation de maths est pour demain ! Vous sentez à nouveau des sueurs froides vous envahir : vous avez déjà peur de rendre une copie truffée d’erreurs demain matin. Ne vous inquiétez pas ! Sachez déjà que, si vous avez changé votre drastique façon de travailler pour les habitudes zen que je vous ai énoncées au-dessus, cela ne risque pas d’arriver !

Imaginons que vous ayez une évaluation en géométrie sur le fameux théorème de Thalès. Vous pouvez y aller serein ! Vous avez déjà un mémo sur le sujet. Ce dernier répertorie la formule géométrique, la manière de calculer et les différentes situations mathématiques dans lesquelles il s’applique. Vous êtes prêt, car vous avez réussi à mettre en mémoire toutes les réponses aux potentielles questions que votre enseignant va vous poser. 

D’une manière générale, si vous êtes rigoureux dans votre apprentissage, il vous suffit de :

  • vous assurer que vous connaissez vos formules mathématiques ; 
  • revoir tous les protocoles de réponses à chaque question possible.

C’est sûr ! C’est ce qui vous sera demandé et vous savez y répondre, sans aucune crainte. Vous irez ainsi sans stress au prochain contrôle de maths. D’ailleurs, avec cette technique, il est hautement probable que vous amélioriez vos résultats rapidement ! Pour finir, je vous livre quand même ci-dessous une dernière habitude à prendre pour trouver la réponse à un exercice, sans stresser.

Habitude n°3 : résumer chaque question mathématique pour faire son contrôle en toute zénitude 

Quel que soit le sujet de maths sur lequel on vous interroge, adoptez toujours ce premier réflexe : faites un résumé en trois mots de ce que l’on vous demande. Cette technique est, en effet, très avantageuse. Voyez plutôt !

  • Écrire un titre à la place de la question vous oblige le synthétiser. Pour effectuer cette opération mentale, vous devez le 

comprendre et c’est justement ce qui est d’une importance capitale pour vous. 

  • Vous pouvez, en plus, le relire autant de fois que nécessaire, très rapidement.
  • D’un seul coup d’œil, vous savez où vous en êtes dans vos calculs ou dans votre démonstration géométrique, et cela, même si votre réflexion s’éternise ! 
  • Vous avez, en plus, sous les yeux tous les termes importants pour écrire la phrase qui servira de réponse. 
  • Après l’exercice, vous vérifiez rapidement si vous avez répondu convenablement à la question, en relisant juste ces quelques mots, et non pas l’énoncé en entier.

Comment s’y prendre, me direz-vous ? Suivez cette démarche et vous aurez tout ce dont vous avez besoin pour avoir une bonne note en maths en restant zen : 

  • Écrivez en premier ce que vous recherchez : une valeur de x, (d1) et (d2) parallèles, un taux de probabilité, etc.
  •  Mentionnez ensuite les conditions sine qua non qui sous tendent votre réponse. Ce peut-être une fonction pour calculer la valeur de x, des informations géométriques données (droites (d1) et (d3) sécantes), etc.

 Encore une fois, c’est important, car vous résoudrez l’exercice plus facilement. En plus, cela ne vous prend que quelques secondes sur votre horaire d’évaluation.

Cerise sur le gâteau : si vous avez compris le problème, et qu’en plus vous connaissez le protocole pour le résoudre, alors la peur s’efface. Elle laisse place à une belle confiance en soi. Vous réussirez, enfin, rapidement dans cette discipline qui vous effraie tant ! 

Vous l’aurez compris, la peur des maths, celle qui vous paralyse depuis tant d’années, n’est pas une malédiction ! Focalisez votre attention sur le plus important. Organisez-vous pour être plus zen. Les résultats seront là, c’est évident. La peur des maths ne sera qu’un mauvais souvenir ! En revanche, si vous avez encore quelques difficultés à le faire, n’hésitez pas à télécharger mon guide ci-dessous “7 astuces pour être plus efficace et plus rapide en mathématiques” ou à me contacter. Je suis là pour vous aider en maths quel que soit votre problème !

Comment réussir en maths ? Les meilleures astuces.

Les mathématiques sont une matière très mise en avant par le système scolaire. Dès le primaire, les deux matières phares sont les maths et le français. Réussir en maths commence donc dès le plus jeune âge.

Dans presque tous les métiers vous êtes confrontés au fait de devoir résoudre des petits problèmes de mathématiques que vous soyez maçon, cuisinier, coiffeur ou architecte, comptable ou ingénieur.

Être bon en maths, va permettre de vous faire gagner en fluidité dans les petites actions de tous les jours où les mathématiques interviennent tout comme dans les grands projets comme par exemple, obtenir le prêt de sa résidence principale ou les fonds nécessaires à la réalisation d’un projet qui vous tient à cœur.

Réussir en maths veut-il forcément dire réussir dans la vie ?

Réussir en mathématiques est perçu comme le signe de quelqu’un qui va réussir dans la vie. En effet, les parents s’inquiètent peu de l’avenir d’un de leurs enfants qui est un petit génie en maths par rapport à celui qui a de grosses difficultés dans cette matière. Mais est-ce que réussir en maths est le signe de réussir dans la vie ? Pourquoi, les grandes écoles voire même les recruteurs de grandes boîtes attachent beaucoup d’importance aux compétences mathématiques ?

Les mathématiques vont vous apprendre à bien raisonner, à être capable de bien structurer votre argumentation tout en respectant les règles indispensables de la logique. Être bon en maths montre qu’on est capable de raisonner juste. Être fort en maths, c’est également le signe de quelqu’un qui n’avance pas d’arguments sans les justifier et qui n’accepte pas d’arguments sans justification. C’est là, une des nombreuses compétences mathématiques que vous acquerrez durant vos cours de maths : justifier toujours vos résultats.

Lorsqu’on évalue votre niveau en maths, ce n’est pas tant le fait d’être bon en maths et de connaître tous vos théorèmes qui intéressent, mais ce sont les compétences mathématiques cachées derrière que l’on recherche. Vous pouvez voir : des théorèmes ! encore des théorèmes ! À quoi ça sert ?

Les compétences apprises durant les cours de maths sont des compétences indispensables qui seront très utiles dans la vie de tous les jours.

C’est pourquoi, réussir en mathématiques est souvent perçu comme le signe de quelqu’un qui réussira plus facilement dans la vie.

Quelles sont ces compétences qu’apportent vos cours de maths ?

Être bon en maths, est-ce juste être bon en calcul mental ?

Tout le monde sait que les maths servent à calculer. Le premier réflexe qu’une personne a, lorsque je lui dis que je suis professeur de mathématiques, c’est de me poser une opération. En soit, elle cherche à tester ma capacité en calcul mental. Pour beaucoup de gens, être bon en maths, c’est être bon en calcul mental. Bien sûr, ils n’ont pas tort. Mais, c’est un peu réduire les compétences mathématiques à un simple exercice de mémoire. On pourrait d’ailleurs se poser la question, à juste titre, si c’est encore utile aujourd’hui d’être bon en calcul mental, sachant qu’on se balade tous avec une calculatrice dans la poche : notre smartphone !

On peut, je comprends, remettre en doute l’utilité du calcul mental. J’ai toutefois du mal à comprendre comment font les gens pour vivre sans être capable d’additionner deux chiffres ! Je partage mes réflexions sur le sujet dans cet article “est-ce encore utile aujourd’hui d’être bon en calcul mental ?” D’ailleurs c’est tout à fait possible aujourd’hui de réussir son BAC avec une excellente note en maths en ne connaissant aucune de ses tables. Chose que je trouve regrettable. Cela prouve tout de même qu’être bon en maths n’est pas qu’une histoire d’être bon en calcul mental. C’est bien plus que ça.

Les maths vont structurer votre cerveau et votre savoir.

Durant vos cours de maths, vous allez développer d’autres compétences mathématiques très utiles autres que le calcul mental. Vous allez développer :

  • votre capacité d’analyse
  • votre logique
  • votre capacité d’argumentation
  • votre mémoire
  • votre capacité d’adaptation
  • votre capacité de modéliser une situation bien concrète qu’on pourra ensuite résoudre avec des outils mathématiques
  • votre esprit de synthèse
  • votre capacité d’abstraction
  • votre capacité de raisonnement

Vous voyez bien qu’être bon en maths, ce n’est pas qu’une question d’être seulement un expert en calcul mental. C’est pour cette raison qu’avoir un bon niveau en maths est très important. L’analyse du niveau en mathématiques reflète plus ou moins le niveau de ces compétences. C’est pour ça que dans de nombreuses écoles, on regarde beaucoup le niveau en maths. Lorsque j’étais en terminale S, les professeurs me disaient que même en fac d’histoire, on prenait plus volontiers un élève qui sort d’un bac S qu’un élève avec un bac littéraire !

En effet, lorsqu’on comprend tout ce qu’apporte l’enseignement des mathématiques, on comprend mieux pourquoi même en histoire, un bac scientifique est davantage favorisé.

C’est pourquoi, réussir en mathématiques est si important. Mais concrètement, comment fait-on pour être bon en maths ? Comment fait-on pour avoir un bon niveau en maths ? Est-ce une question d’intelligence ou de discipline ?

Comment réussir en maths ? Mes meilleures astuces.

Travailler dur ?

Bien sûr, la meilleure façon de réussir en maths est de connaître sur le bout des doigts son cours de maths. Pas seulement de connaître son cours de maths, mais de le comprendre. C’est à dire de savoir redémontrer chaque formule du cours de maths.

Travailler dure en maths ?

Une fois que vous connaissez parfaitement votre cours, il faut faire et refaire à la maison tous les exercices vus en classe. L’idéal étant de faire tous les exercices du chapitre, ainsi en contrôle de maths vous êtes sûrs de tomber sur un style d’exercice que vous avez déjà fait.

Si vous arrivez à suivre ces deux conseils, je suis sûre et certaine que vous allez avoir le meilleur niveau en maths de toute la classe. Vous allez très vite devenir quelqu’un de très bon en maths. Vous serez même très vite un petit génie en maths. C’est d’ailleurs l’un des premiers conseils que vous trouverez sur internet.

Cependant, ce n’est pas du tout ce que je vous recommande de faire. En effet, en théorie, c’est très beau. Mais en pratique, c’est totalement irréalisable. En effet, c’est oublier le facteur temps. Et il n’y a que 24 h dans une journée. C’est également oublier qu’on est des humains et pas des machines. Il est impossible de tenir un tel rythme sur la durée. À moins que vous ne laissiez tomber toutes les autres matières et que vous ne vous consacriez plus qu’aux mathématiques !

OU

Travailler moins et de manière plus efficace ?

C’est ici la clé pour réussir en mathématiques.

Ce que je vous propose est de travailler de manière beaucoup plus efficace. Facile à dire, mais concrètement, comment fait-on ?

Attention, ce que je vais vous dire va en choquer plus d’un et faire grincer des dents de nombreux professeurs de maths !

Tout d’abord n’apprenez pas tout votre cours. Et surtout, ne cherchez pas à savoir redémontrer toutes vos formules. C’est tout simplement une grosse perte de temps. Vous allez vous concentrer uniquement sur les formules importantes.

La loi de Pareto ou loi 20/80

Connaissez-vous la loi de Pareto ?

Cet économiste du XIXe siècle, qui avait constaté que 80 % des richesses mondiales sont détenues par 20 % des pays. Et ce, quelle que soit l’époque. Et dans un même pays 80 % des richesses sont détenues par 20 % des habitants. Plus tard, on se rend compte que cette loi s’applique dans beaucoup de domaine.

Dans la vie, souvent 80 % de notre réussite dépendent de 20 % de nos actions. Ce n’est pas tant 20 et 80 qu’il faut retenir, mais le fait qu’un minimum de causes engendre un maximum d’effets.

Vous allez donc extraire les 20 % de votre cours de maths qui vont vous apporter les 80 % de résultats. C’est à dire que vous allez faire des fiches et apprendre uniquement les 20 % de votre cours de mathématiques qui vous permettent de répondre à 80 % des questions des exercices de mathématiques.

Comment savoir qu’est-ce qui est important dans mon cours de maths ?

Effectivement, ce n’est pas toujours facile de bien cibler ce qui est essentiel. Je vais vous donner quelques tuyaux pour facilement réussir en maths et améliorer rapidement vos notes :

  • Tout d’abord, laissez tomber les démonstrations. N’apprenez surtout pas les démonstrations par cœur. C’est souvent très théorique et cela demande beaucoup d’efforts pour pas grand chose. Je dis à mes élèves que tant qu’ils n’ont pas 15 de moyenne, ce n’est pas la peine d’apprendre les démonstrations. En effet, c’est pour gagner 1 à 2 points seulement pour un contrôle de maths. Au bac de maths, on vous demandera peut être une démonstration (et encore pas toujours !) qui vous rapportera maximum 2 points. Or le nombre de démonstrations à savoir est impressionnant. C’est très loin d’un 20/80. Surtout que l’apprentissage d’une démonstration peut très vite être cause de découragement.
  • Concentrez-vous sur les formules qui sont directement utilisables dans vos exercices. Apprenez surtout à les utiliser correctement. En ciblant les formules fréquemment utilisées, vous allez réussir en maths plus rapidement. Vos notes en mathématiques monteront plus rapidement, ce qui vous encouragera à continuer.
  • Apprenez plutôt vos exercices types qui vous présentent des cas concrets d’utilisation des formules plutôt que les démonstrations très théoriques et difficiles à retenir.
  • Ne vous attardez pas sur les définitions. Voyez comment la définition des limites d’une fonction peut paraître compliquée. Et pourtant le calcul des limites est assez simple. Heureusement pour vous, on vous demandera plus souvent la limite d’une fonction durant un contrôle de maths que la définition ou la démonstration de la limite. On peut dire la même chose concernant la dérivée.

(vous pouvez également télécharger mon super livret qui vous donne mes meilleures astuces pour gagner en rapidité et efficacité en mathématiques. 😉)